3219 Luwun

Frejh 3215 ▬ Une chose facile à faire en ces terres, garder le sang froid ft. Eldrid
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Mer 15 Juil - 19:57
Options
Souffle toujours quelque peu court l'espace d'un instant alors que cela ne faisait que quelques instants que tu avais fini de découper ce qui t'intéressait sur cette bête, sa viande en particulier que tu comptais tout naturellement marchander, troquer une fois rentré chez toi. Tu n'avais tardé à te redresser observant les alentours en ces terres désolés, dénués de vie bien trop prononcée de par l'éternel contre temps qu'était cet hiver incessant. Tu te retrouvais une nouvelle fois en ces terres que tu avais maintes et maintes fois arpentés autant en ton périple pour quitter le nord et rejoindre d'autres contrées non pas forcement moins hostiles mais ampli d'une certaine verdure et de peuples relativement moins posés sur la logique d'en venir aux armes avec quasiment tout ce qui pouvait bouger ou qui était de chair et de sang. Chose relativement déprimante à force quand cela faisait tant d'années que l'on côtoyé ce genre de personnes même si quelques exceptions persistaient. Ainsi alors que tu errais en ces chaînes de Vemund restant malgré tout à une distance des plus raisonnables du village des femmes afin de ne pas t'attirer un quelconque ennui comme à l'accoutumé il était vrai que cependant autant femelles que mâles ta tribu avait la fâcheuse tendance à avoir le sang chaud, bien trop même.

Tu n'avais donc tardé à reprendre la marche en direction des terres des hommes une fois la récompense de ta labeur obtenu sur ce cadavre d'ores et déjà froid. Tes pupilles ne cessant de balayer avidement ces étendus à la recherche malgré tout d'une quelconque forme de vie autant éventuellement amicale et humanoïde ou bestiale et menaçante. Ce n'est qu'après quelques minutes que tu avais fini par distinguer au loin une forme semblable à celle d'une personne ou du moins d'un être bipède. Accompagnée quoi que le mot ne convenait pas à proprement parler de son petit convoi, ses marchandises sans doute ou toutes autres choses qui s'en rapprochaient. Tu avais bien rapidement remarqué que cette personne se dirigeait vers Odomar tandis qu'elle s'en trouvait encore bien éloigné cependant, pour tout dire en territoire quelque peu neutre. Voilà que ton esprit avait bien rapidement jugé intéressant d'aller en la direction de cette silhouette afin de la rattraper, si il ou elle s'avérait être une marchande cela était toujours intéressant même si tu te doutais que tu allais sûrement tomber sur une femme, il fallait être des plus suicidaires cependant pour se diriger vers Odomar en étant un mâle.

Ce n'est qu'après encore et encore de si nombreux pas que tu finis par arriver non loin de ton centre d'intérêt pouvant décrire de façon bien plus prononcé une partie de sa marchandise visible. Ce n'est qu'une fois arrivé bien plus proche de l'inconnue que tu avais quelque peu songé au fait que tu étais un tant soit peu couvert du sang de cette précédente bête, ta barbe et tes lèvres ne faisant exception tandis que tu t'étais permis voir vu obligé d'en venir aux crocs pour te débarrasser de la chose ayant laissé ta partie Oonkhaïs s'exprimer. Tu finis donc par déclarer ceci, curieux de voir malgré tout à qui tu avais à faire même si certaines choses trahissaient pour toi quelque peu sa personne ou éveillaient ton esprit.

« - Vous êtes la forgeronne d'Odomar c'est ça ? Si c'est bien le cas vous accepteriez d'honorer une simple commande ou plutôt requête de ma part ? Vous serez payé bien sûr enfin si ce que j'ai à vous proposer vous convient, je suis chasseur. »

La décrivant quelque peu ou du moins observant son visage seule parcelle du corps quelque peu découverte de par ce temps, tu rajoutas ceci ne sachant rien d'elle au niveau du caractère.

« - À moins que vous soyez contre le fait de commercer avec un mâle Terkhel. »
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Mer 15 Juil - 22:43
Options
L’hiver était déjà terminé, on t’avait toujours dit qu’il s’en suivait le printemps. Pourtant, les montagnes napper de blanc lors de chaque saison, te laissais dubitative. Certes le temps était un peu plus clément que le grand hiver, mais la froideur restée la même. Il était temps pour toi de quitter les forges, et leurs douces chaleurs, pour te couvrir plus chaudement, et traverser le monde, en direction du sud, afin d’y mettre en place ta deuxième fonction, et ton deuxième talent pour les négoces. Ta besace était pleine, tout comme ton fardeau, qui finirait un temps soit peu à se vider, pour finalement reprendre en volume. Si la chance était avec toi, tu enrichiras un peu plus le village. Toutefois le chemin pour y aller, était long, même si tu passais par le plus court. Quoique couper en travers des terres le seraient encore plus, mais ça serait revenir les pieds devants.

Comme à chaque fois, tu avais tracés le chemin dans ton esprit, tes pas, ayant déjà foulé ces chemins étrange et sinueux, où se regroupe hommes et monstrueuses bêtes. L’un tenant chaud la nuit, l’autre utile. Capuchon sur la tête, tu avais un pas lourd, tirant ton fardeau sur un radeau de fortune. La corde te sillait les quatre uniques doigts qui te rester. Tandis que tu t’enfonçais dans la neige. Une chose était sûre, tu étais une proie parfaite pour un pisteur. Tu irais même dire, que suivre ton chemin, était beaucoup trop simple.

La route sera longue, tu n’auras comme simple compagnie ton esprit, et ta voix, si bien que parmi la chaîne qui s’offrait à ton regard, tu te mis à chantonner une chanson, la même qui résonner dans les forges. Une mélodie qui venait du ventre, pour s’heurter à l’accent brutal du sud. Dont les paroles parlées de sang, et de fer. Il y en avait d’autre, d’ici le retour, tu les auras toute chanté, plusieurs fois même. Mais à partir de maintenant, les rencontres étranges pouvaient débouler à tout moment. Bestiale et Bestiale. Tu n’avais pas d’autre mot pour les décrire tout simplement. Un bruit incessant de pas s’approche de toi, tu tournes la tête pour en voir la provenance. Une grande ombre sombre trahissant la blancheur de la neige. Un haussement rapide des épaules, et tu tires un peu plus fort la corde par-dessus ton épaule pour avancer dans la neige.

Continuer ta route, c’était ton idée. Mais pas la sienne à première vue. Il s’approche à ton niveau, et commence à te parler. L’odeur est bien présente, tes poils de nez roussissent presque. Pourtant tu lèves la tête, pour observer ton interlocuteur. Le sang accompagne l’odeur. Ce n’est presque pas étonnant, tu fronces tes sourcils en l’écoutant parler. Laissant ton bras retomber sur le côté de ton corps, tu crois même que si ta main avait une voix, elle chanterait de plus devoir tirer cette corde.

« Aye. C'est moi. »

Ouvrais-tu finalement la bouche. Tu relevais ton capuchon, laissant tes boucles noires se battre entre elle dans le vent. Tu détaillais facilement le physique de ta tribu, il en avait les principales caractéristiques. Voici dix ans qu’elle avait fait scission. Ce n’est pas pour te déplaire, ni pour te plaire. Un coup d’œil vers ses possessions tu te demandais ce qu’il avait montré devant tes yeux bleus.

« C’est pas encore la moisson à ce que je sache. Mais bon. Montre ce que tu as, et dis ce que tu veux. On verra ensuite. »

Disais-tu rapidement et presque sèchement, même si ce n’était pas ton attention. Tu faisais un petit geste de la tête, pointant ton nez en direction de ses affaires. Il y aura peut-être une bonne occasion à faire, ou bien, tu devras répondre à l’idée des générales qu’ont les hommes sur les femmes Terkhles.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Jeu 16 Juil - 6:28
Options
Te saisissant tantôt en tes affaires du semblant de gourde afin de partiellement nettoyer ton faciès nimbé de l'hémoglobine de ta précédente proie te montrant durement un peu plus civilisé là où le sang avait bien rapidement séché sur ton derme. Tu avais fini par reporter ton regard sur sa personne par la suite, tes pupilles balayant dès maintenant son visage, s'attardant brièvement sur sa chevelure. Tu portais malgré tout en ce même instant toute l'attention que méritait ces paroles alors que tu n'avais jamais attendu spécialement de sa part une sociabilité des plus poussés. Sa personne répondant aussi sèchement que rapidement à tes palabres car après tout il ne fallait point oublier qu'elle était une femme et toi un homme en un contexte relativement étrange depuis ces dernières années en une tribu commune malgré tout. L'heure n'était pas pour autant aux réflexions sur le futur de ta tribu qui savérait des plus pessimistes à tes yeux ceci ayant maintes fois justifié ton désir d'exploration, d'aventure bien loin de ces terres gelées non pas par envie d'échapper à un climat inhospitalier mais plutôt à un peuple aussi borné que stupide en certaines de ses décisions, en son éthique enfantine.

Tes mains venant dès lors sur cette pensée prendre place à ce sac en lequel tu avais soigneusement entreposé tes précédents trophées. Tu relevas la tête en tendant celui-ci à l'attention de ta comparse, tu espérais qu'en guise de troque de la viande, de la fourrure ou encore du cuir lui suffiraient en proportion des plus honnêtes vis à vis du travail que tu allais lui demander. Attendant qu'elle finisse par se saisir de celui-ci tu déclaras ceci ta requête n'étant pas des plus spéciales, choses que tu aurais pu toi même accomplir mais non pas en ce lieu dénué de toutes formes de vie à votre exception.

« - Prend ce qui t'intéresse mais veille à rester raisonnable, je n'ai pas envie de rentrer à Snorri les mains vides je n'ai pas fait tout ce trajet pour trouver ce gibier et m'en voir totalement ôté dès le premier échange que je souhaite entreprendre. »

Quelque peu bourru sur les bords et sans doute directe plus vite tout ceci serait terminé plus vite tu pourrais rentrer en ton chez toi ne voulant rester plus longtemps en ces environs de surcroît avoisinant Odomar même si tu étais à une distance raisonnable du nid des femmes.

Tu n'avais pas toute ta journée cependant tu eus un mal fou à te retenir de lui répondre ceci précisément entre deux coups d'oeil sur sa personne.

« - Et à ce que je sache la moisson ne concerne que la descendance de notre peuple et l'obligation de se reproduire mais pas forcement son commerce. »

Alors que tu venais sans doute de bien trop exposer ton point de vue sur le sujet celui-ci pouvait être des plus étranges pour les autres membres de ta tribu.Tu ne tardas à repenser et surtout venir au principal intérêt de votre conversation, la simple requête que tu avais vers elle à défaut de pouvoir en ce moment précis te tourner vers le forgeron du village des hommes.

« - En soi j'ai juste besoin que tu t'occupes de l'une de mes armes, il y a quelques instants à la chasse disons que la chair de ma proie ne s'est pas si facilement laisser découper par ma lame. Loin de la d'avoir un manque de force, son tranchant m'a fait défaut et je souhaite y remédier car d'ici que je sois à Snorri je ne sais pas ce qui peux m'attendre. »

Finissant par sortir l'une de tes épées de son fourreau. Tu voulais tout simplement qu'elle s'occupe de celle-ci car après tout les dangers n'étaient pas rares en plus de ce froid implacable, ce n'était pas comme si ce monde voulait ta peau depuis de si longues années.

« - La limer suffira amplement, je te demande pas l'une des deux lunes et cela est relativement généreux vu ce que je te propose pour récompense en comparaison du service. »

Cela t'apprendrait sûrement à prendre soin de ton matériel là où tu aurais pu te servir de ta seconde lame à défaut de l'avoir laisser exceptionnellement chez toi.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Jeu 16 Juil - 13:51


Dernière édition par Eldrid Björndottir le Ven 17 Juil - 18:02, édité 1 fois
Options
Observant tranquillement ses gestes, tu ne pus cependant ne pas t’empêcher de remuer tes doigts pour éviter d’être surprise par le froid, et de devenir un glaçon sur pied. Le sourcil épais se haussait en le voyant utiliser l’eau dans sa gourde. Certes le chemin pour retourner au village des hommes était bien plus rapide que pour aller au sud, ta destination. Mais utiliser cette denrée rare, alors qu’il y avait de la neige à perte de vue, était presque ostentatoire, mais au moins il avait la décence de se montrer courtois en se débarrassant de l’hémoglobine qui nappait son visage. Besace que l’on te tendait, tu ne manquais pas de t’en saisir, en glissant un rapide merci à son attention. Secouant légèrement son contenu pour y entendre un bruit caractéristique, qui n’était pas présent, alors tu baissais la tête pour y observer son contenu. Viande, fourrure et cuir, mais pas de vessie, ni de boyaux, et encore moins d’os. Dommage, ces trois éléments étaient idéals pour la conception de gourde ou bien d’arc et de flèches. Mais tu te rabattras sur autre chose.

« Aye, aye. Je ne suis pas une voleuse, du calme. »

Lâchais-tu à sa première palabre, cependant la seconde qui sortait de ses lippes, te fis avoir un fou rire. La réaction des hommes pendant la moisson, était vraiment unique, même si tu dois dire que l’époque où vous vivez ensemble, homme et femme, te manque légèrement. Mais tant que tu as le feu de la forge comme demeure, tu pouvais presque dire que tu t’en fichais du reste. Toutefois, la chose qui te faisait le plus rire dans ces paroles, était le mot « obligation », tu avais plutôt l’impression que c’était au bon vouloir des femmes, et encore. La situation devenait parfois étrange.

« Je vois ceci, explique la barbe de sang… »

La poitrine encore prise d’un soubresaut à cause du rire qui avait prit ton être, tu dus mettre la main devant la bouche, pour tousser légèrement. Tu glissais sa sacoche pleine de victuailles, sous ton bras, pour observer l’épée qu’il sortait de son fourreau. D’un seul coup, tes yeux s’illuminaient devant le métal. Un matériau rare en ce monde, et pourtant tellement utile. Tu serais prête à faire beaucoup de chose, pour cette chose, qui se présente sous tant de formes.

« Aye, Aye ! Je vais m’en occuper râleur. Montre-moi ça. »

Ordonnais-tu gentiment en retirant d’un coup de dents, ton gant, où seulement quatre doigts remplissaient les cinq orifices. Le froid te saisissait de ta chair, si vivement, que cela en faisait ressortir, les anciennes brulures, sous la forme de tâches violettes. Tu tendais la main abimé en direction du géant pour qui la dépose dedans, chose faite, tu l’observais sous toutes ses coutures, abasourdie devant le bel ouvrage.

« Bah dit donc ça à du te couter un bras pour en avoir une telle beauté ! Tu mériterais bien deux torgnolles pour ne pas en prendre soin. »

Grommelais-tu dans tes dents, en voyant comment les hommes pouvaient-être bien peu soigneux de leurs affaires.  Tu fendais l’air avec pour y entendre le bruit caractéristique d’un brasement d’air. L’instrument était lourd pour une épée, mais tu avais connu pire, il n’y avait qu’à voir ce que tu tirais derrière toi depuis le levée du soleil. C’était à contre cœur que tu rendais son épée, et sa besace, pour remettre en place ton gant, et à tirer ton attelage.

« Allez suis-moi la langue pendue, je vais te limer tout ça. »

Lâchais-tu en faisais un geste de la main, vers une direction opposé au chemin de base. Tu n’avais pas envie de te faire prendre les autres femmes du village pour traiter avec l’un de nos hommes. Après tout la loi était si étrange maintenant.

« Bah tu viens ? J’ai pas envie de m’en prendre une, car je traite avec un homme, aller bouge-toi. »

Le hélais-tu en te retournant, avec un sourire sur les lèvres. Tu allais te dirigeais vers un coin reculer, à l’orée d’une grotte.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Jeu 16 Juil - 19:44
Options
L'observant alors que ton regard vint doucement trouver le sien là où celui-ci semblait quelque peu ravivé par une chose toute autre qu'un simple souffle de vie. Tu pensais qu'elle était tout simplement émerveillée comme tout forgeron à la vue d'un travail des plus rares dont la qualité aurait pu faire des envieux. Tu pouvais cependant lui reconnaître qu'elle ne manquait pas de te faire la conversation en ses multiples réponses, tu finis par doucement sourire en coin en attendant qu'elle avait accepté de s'occuper de ton arme. Après tout pour une personne ouverte d'esprit comme toi ceci était clairement le minimum qu'importa la division du genre vous apparteniez à la même tribu pour toi qu'importe la scission alors que tu avais connu ces années où vous ne viviez qu'en un seul et unique lieu sans distinction de sexe. Elle paressait cependant sociable elle contrairement à beaucoup d'autres qui haïssaient aujourd'hui ton genre pour les erreurs d'autres qui n'étaient autre que vos supérieurs, vos Terjes respectif à chaque côté mais bon on ne pouvait changer le passé et pour l'instant ce n'était pas l'idée principale de cette situation. En ce moment précis c'était indirectement ta survie qui était en jeu tandis que tu ne pouvais te passer d'une arme bien aiguisée.

Récupérant ton arme ainsi que ta besace donc par la suite, tu acquiesças silencieusement faisant quelques pas vers son transport de fortune alors que tu agrippas la corde qu'elle tirait au par avant tu répondis ceci persuadé qu'elle allait te poser une quelconque question sur ce que tu étais entrain de faire ou plutôt ce que tu comptais faire.

« - Je m'occupe de traîner ton fardeau, on aura plus rapidement quitté cet endroit que si c'est toi qui t'en occupe. »

Non pas sexiste mais tout bonnement pragmatique, ta constitution étant bien supérieur en maintes fois à celle d'une femme ou plutôt à celle de toutes femmes. Tu avais aussi une arrière pensée en réalité, tu avais accepté de quitter cet endroit mais en aucun cas tu ne comptais laisser la Terkhel choisir la direction que vous alliez prendre. Ayant sans doute bien plus exploré la région qu'elle en tant que chasseur alors qu'elle était une simple forgeron qui avait dû passer une bonne partie de sa vie aux côtés du feu de son lieu de travail. Tu ne tardas à lui faire savoir ceci d'ailleurs.

« - Cependant c'est moi qui choisi où nous allons, je pense connaître mieux les lieux que toi d'un point de vue de... Survie. Y a un endroit pas loin laisser généralement à l'abandon des bêtes. »

Ce n'était pas vraiment une grotte que tu avais en tête mais un endroit bien plus quelconque même si celui-ci était généralement à l'abri des vents aux crocs de givre. Tu avais cependant entrepris de faire la conversation le temps que vous arriviez au lieu que tu avais prévu si elle allait accepter tes conditions alors que tu n'avais encore bougé, la corde de son radeau de fortune entre l'une de tes mains.

« - Libre à toi d'accepter ces conditions ou de couper court à notre échange mais d'un autre côté je me demandais si tu es d'accord avec tout ceci... Autant entamer la conversation pour passer le temps du trajet. »

Reportant dès lors ton regard sur ces bâtiments que tu décrivais au loin, te rappelant qu'Odomar n'était pas si loin même si vous étiez éloigné de celle-ci d'une distance raisonnable tu ne pus t'empêché de lui concéder ces paroles curieuses.

« - D'ailleurs ca se passe comment à Odomar ? Pas grand chose de nouveau ? Votre Terje a toujours autant une dent contre nous malgré le temps ou... ? »
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Jeu 16 Juil - 22:24
Options
Tes pas traînant légèrement dans la neige, on voyait dans ton sillage les deux traces régulières du traineau que tu traînais de ta main amoché. Le froid ravivait tes membres, il ne manquerait plus que le vent se lève et tu aurais le visage tanné. Tu ferais bien de remettre ton capuchon sur ta tête, et en ramener l’extrémité sur ton nez, pour cacher un maximum de ton derme au froid. Cependant tu fus délester de ton fardeau, vacillant un pas, tu te redressais et te retournait vers sa personne. Tes iris lui lançaient des éclairs, non pas contente de voir que tu n’avais plus rien à traîner, mais surtout de voir ta précieuse marchandise disparaître sous ton nez. Une chose est sûr, si jamais on venait à te voler, tu prendrais cher, ce n’était pas ton butin après tout, mais celui du village et de la forge. Si bien tu que pu t’empêcher de lâcher un son guttural sortant des tripes, ou dedans on pouvait y entendre un onomatopée.

« Eh ! »

Suivant d’un œil inquiet la direction de ta marchandise, tu finis par le suivre, en hâtant le pas pour être à sa hauteur. N’hésitant pas tout le long à grommeler quelques pensées complètement inintelligible à des oreilles extérieures. C’était peut-être un piège, un très gros même, tu n’étais pas l’une des personnes les plus intelligente sur cette, non loin de là. Mais, tu ne laisserais pas avoir par un piège, tu avais de quoi te protéger dans ta botte, il te suffirait de t’abaisser, et ensuite de t’approcher doucement, en visant les points sensibles du corps. Organes, artères, et tu pourrais continuer ton chemin. Même si au retour on découvre que tu as tuer quelqu’un, ce qui te vaudrait tout simplement, d’avoir la tête coupé. Et te voir rapetisser d’une tête, ce n’était pas dans tes priorités pour l’instant.

« Aye,  aye… »

Commençais-tu d’une voix lasse, en te massant la tempe d’un geste vague. Tu n’hésitais pas à regarder pardessus ton épaule, pour observer, s’il n’y avait pas une âme qui vie dans le coin, et que tu connaissais. Personne une bonne chose. Tu n’étais pas tellement bavarde. Et le fait que l’on te demande de faire la conversation, c’était une épreuve. Mais tu ne pouvais pas tourner les talons, et repartir, il traînait ta marchandise. Il te parlait, de ton village, et de Terje. Voilà qu’il veut parler de politique l’un des pires sujets à aborder avec toi. Tu allais devoir sortir ta botte secrète. Les répliques passes partout.

« Des marmots qui sont nés de la dernière moisson. Pas assez, mais mieux que rien. On commerce bien avec les autres. »

Commentais-tu en haussant les épaules.

« Mais faut croire que oui, vu que l’on vit toujours entre femmes. »

Lâchais-tu en lui assenant une tape sur l’épaule. Noyer le poisson, était peut-être l’une des meilleures choses à faire en ce moment. Tu te demandais comment tu allais faire ton compte, mais une chose est sur, tu n’avais pas grand-chose de passionnante à dire, alors tu préférés jouer sur la carte de l’humour.

« Et le votre l’a toujours mal ? »

Disais-tu avec un grand sourire aux lèvres. Tu tournais la tête pour observer le paysage, t’arrêtant un pas, tu ne pouvais pas mentir, en disant que ce qui s’offrait à tes yeux étaient une réellement splendeur, si paisible à première vue, mais il fallait toujours rester sur ses gardes. De n’importe où et n’importe quand.

« Et sinon, ça t’arrive souvent de chasser avec tes dents ? C’est vraiment pas commode dans le coin. »
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Ven 17 Juil - 7:05
Options
Pas s’enchaînant alors que tu tirais ce fardeau avec une certaine aisance malgré tout qu'importe le chargement même si tu le trouvais peut être un tout petit peu lourd mais rien de bien étonnant de par ce qu'elle devait transporter n'y ayant pas spécialement fait attention. Tu avais offert cependant une attention toute particulière aux paroles de la femme en ta compagnie lorsqu'elle finit par aborder le sujet que tu avais précédemment lancé. Cela ne t'empêchait cependant d'éternellement balayer ces terres absentes de vie abusant de tes sens légèrement bien plus développés que ceux de tes homologues ne regrettant point le fait d'être de sang mêlé voir bien au contraire chose que tu percevais comme une fierté personnellement. Visiblement le lieu où tu comptais aller était vide d'une quelconque existence pour ne pas changer l'accoutumé et un tant soit peu à l'abri des vents bien trop assassins de cette région même si le froid pouvait encore et encore mordre les parcelles de vos êtres dénués d'une fourrure en guise de couverture. C'était l'un de tes nombreux points de passage que tu avais établi en ta route jusqu'à Nelryn, petite place en laquelle il t'arrivait quelques fois de te reposer l'espace de plusieurs minutes voir plus à défaut de rester totalement immobile et de finir en un glacier à l'échelle humaine.

Tu n'avais oublié de répondre à ces questions en parallèle tandis que tu avais commencé par sortir ton épée, la précédente arme concernée et qui vous avait menée à ce simple échange de services ou autres marchandises. Tu commenças à te rapprocher d'elle alors que tu avais laissé son radeau tout en déclarant ceci sur un ton qui aurait pu être moqueur si la conversation n'abordait une chose relativement épineuse à tes yeux.

« - Pour notre Terje... Le simple fait que nos deux villages ne se soient pas réconciliés ou n'aient dénié entamer des négociations qui vont plus loin qu'une simple moisson chaque année résume bien tout. Pas besoin de te faire un dessin je pense. »

Situation que tu trouvais lassante alors que chacun campait sur ces positions, alors que chaque responsable de cette querelle ne semblait vouloir ravaler sa fierté et accessoirement son idiote qui en naissait quelque peu. Hommes ou femmes tu les mettais dans le même panier alors que la population de votre tribu ne pouvait qu'en pâtir. Parfois tu te demandais ce qui passait tout bonnement en leurs têtes...

Sur ces tu finis donc par lui donner la lame avant de doucement te diriger dans un soupir las vers un roche finissant par t'asseoir sur celui-ci. Tu reportas dès lors tes iris sur sa personne bien décidé à répondre de façon peut être plus enjouée que précédemment à sa petite pique alors que tu souriais quelque peu à pleines dents, dévoilant tes canines bien plus prononcés que la normale en cette région du monde.

« - Je chasse avec ce que je peux quand mon arme principale me fait défaut. Une violente morsure bien placée au niveau du cou et c'est la survie assurée pour soi même par contre pour l'autre ou pour le gibier... Après tout, tous les moyens sont bon pour survivre en certaines situations non ? »

Haussant les épaules sur cette réponse, tu croisas les bras le long de ton buste espérant qu'elle fasse cependant son travail rapidement alors que tu n'avais pas envie de croupir en cet endroit. Non pas que le fait de converser avec elle te déplaisait n'ayant jamais eu spécialement une dent contre les femelles Terkhels hormis envers celles fermées d'esprit mais tu n'avais qu'une envie rentrer à Snorri au plus vite.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Ven 17 Juil - 18:19


Dernière édition par Eldrid Björndottir le Ven 17 Juil - 19:59, édité 2 fois
Options
Compétence : Forge

Reprenant la marche, jusqu’à l’emplacement qu’il t’avait désigné comme sauf, tu l’écoutais parler. Il continuait sur sa lancé de discussion politique, ce n’était pas pour te plaire. Dès que c’était compliqué, tu avais une tendance à ne pas arriver à suivre, et au final laissé tes phrases passent partout prendre le relais, pour que l’on évite de te regarder avec de drôles d’yeux. Mais il te donnait l’impression de rester à la surface du sujet, ce qui t’allait très bien. Toi-même tu avais ton avis sur la situation depuis ton petit niveau, et tu te demandais si tu pouvais le donner ou non. Alors en attendant tu gardais le silence, afin d’éviter tout faux pas et de s’en prendre une au cas où.

Il avait déposé le radeau, et tu t’abaissais pour en récupérer ta pierre, afin d’aiguiser sa lame. Tu faisais bien attention recouvrir le reste de ta marchandise, de peur que l’humidité attaque ta cargaison et ronge le métal. La pierre était lourde pour quelqu’un qui n’était pas habitué, mais ce n’était pas ton cas, le travaille à la forge, t’avais donné de la force, et tu en profitais. Il te tendait l’épée, que tu prenais, et à ton tour, tu venais t’installer sur un rocher qui n’était pas touché par la neige. Tu te préparais, en enlevant ton capuchon, et en attachant tes cheveux autour d’un pique fait d’os, et tu enlevais tes gants. Tu avais toujours eu besoin de travailler à main nue, te laissant des cales sur tes paumes, mais le contact du métal froid était réellement plaisant, et c’était bien plus simple pour faire des gestes parfois basique, d’autant plus lorsque l’on a que quatre doigts à une main.

Finalement, lorsque tu étais prête, tu levais la tête, pour le regarder te laisser une énième palabre. Surprise par son sourire, tu y voyais quelque chose qui n’y avait pas à faire chez les Terkhels, des dents bien trop proéminentes, pour être issu ce ta tribu, tu savais quel autre avait les mêmes, mais tu gardais le silence. C’était son souci après tout.

« Je vois. Ce n’est pas commode, mais tu fais comme ça t’enchante. »

Lâchais-tu en haussant d’épaule rapide, avant de t’atteler à la tâche. Tu laissais la pierre parcourir le métal sur toute sa longueur et sur chacune des faces. C’était quelque chose de très simple, l’une des bases. Mais il y avait toujours des techniques pour améliorer son travail, et rendre quelque chose de passable en parfait. A force tu avais attrapé le coup de main. Alors que tu t’apprêtais à chantonner, par habitude, tu t’arrêtais rapidement, pour relever la tête l’observer du coin de l’œil.

« Ça te manque toi le temps d’avant les moissons ? »

Tu avais posé une question toute bête, tu ne t’attendais pas vraiment à une réponse, si bien tu ne le lui laisser pas tellement le temps de répondre. Tu te pinçais le nez, et frotter les mains pour éviter qu’elle ne s’engourdisse avec le froid, avant de retourner à ta tâche.

« Pour ma part, j’en peux plus de vivre avec ces bonnes femmes, enfin surtout celle qui pinaille pour un rien. Et puis ce système de moisson c’est complètement idiot, on va droit au mur. Si au moins, on en faisait plus, on arriverait à augmenter nos chance de faire les marmots, mais au moment de la moisson, la plupart d’entre-elle, ne sont pas en état… Pas besoin de te faire un dessin je pense… »

Disais-tu en polissant le métal, un sourire aux lèvres, tu avais eu une mauvaise expérience avec les moissons, et rien que lorsque le moment était venu, ça te refroidissait totalement. Le travail était fini, et tu reposais l’épée sur tes genoux, en plongeant ton regard dans le métal qui te renvoyé ton reflet.

« C’est le travail de qui ? »
avatar
Coeur de Rhansidor
Mon jeu, mes règles
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages

Personnage
Profession: Habitant
Localisation: Rhansidor
Compétences:
Joueur
Messages : 2014
Localisation : Au coeur de Rhansidor
Points : 8547
Olytes 0
Informations
Ven 17 Juil - 18:19
Options
Le membre 'Eldrid Björndottir' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Compétence' : 6
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Sam 18 Juil - 5:53
Options
Pas commode certes mais au moins tu savais que contrairement au tranchant d'une quelconque arme tes crocs n'allaient jamais te faire défaut sauf très rares exceptions bien sûr. Tu arquas donc par la suite un sourcil en l'entendant revenir sur le sujet de la moisson. La moisson c'était un événement relativement lointain pour toi, cela faisait quelques temps que tu n'y avais participé ayant préféré rejoindre d'autres régions du monde bien plus intéressantes à explorer même si on aurait pu te blâmer pour ne pas prendre assez au sérieux la survie de ta tribu, tu trouvais ceci inutile. Ce n'était pas simplement un événement comme celui-ci qui pouvait palier à cette situation qui durait déjà dix longues années. Tout ceci se résumait plus ou moins à tes yeux par de la banal hypocrisie, quelques jours parmi lesquels on se disait que tout allait bien même si ceci ne servait à rien ou alors n'était qu'un misérable effort comparé à celui qui était nécessaire pour la bonne évolution de ton peuple. Cependant tu étais mal placé pour en parler n'ayant jamais réellement voulu te mêler de façon bien trop prononcé à la politique du nord adorant en comparaison découvrir, explorer bien d'autres contrées ou populaces de ce monde inhospitalier.

Gardant donc un œil sur sa personne alors que tu la regardais ainsi faire son travail sur ces paroles cela te faisait toujours doucement sourire de voir un forgeron quelque peu s'émerveiller face à un simple bout de métal relativement bien ouvragé et dont la seule et unique finalité était de tuer en réalité. Tu finis donc par te lever ordonnant à tes jambes de te porter en sa direction alors qu'elle semblait avoir fini son travail alors qu'elle t'avait posée une nouvelle question, c'est qu'elle était bavarde alors que tu lui avais offert une occupation au par avant même si celle-ci venait de prendre fin. Récupérant ton arme sur les dires de la Terkhel, tu balayas la lame de tes iris myosotis esquissant un léger sourire en signe de satisfaction et accessoirement si elle avait pu le discerner de remerciement. Tes lèvres vinrent doucement se révoquer quand à elles alors que tu laissas ouïr ta voix.

« - C'est mon père qui me l'a donné après pour savoir qui l'a forgé... Je pense que cela doit être le travail de Kogi Atror même si je ne sais pas quand elle fut forgée et s'il a toujours été forgeron, cela me paraît malgré tout la réponse la plus logique. Je dois dire que je fus hésitant à te confier le travail mais maintenant je n'ai plus rien à redire. »

Rangeant ta lame en son fourreau sur ces palabres, tu repris le sujet qu'elle avait précédemment évoqué alors que tu lui tendis en parallèle ta besace pour qu'elle y prenne le paiement que tu lui avais promis.

« - Pour en revenir sur la moisson, ca fait quelques années dont j'en suis absent. Je trouve que ce n'est que des jours d'hypocrisie où certains hommes sont comme de vrais chiens à la vue d'une femelle en chaleur. J'ai sûrement un ou des bâtards en ce monde issus de mes nombreux voyages mais si je dois faire un gosse à une autre Terkhel je ne veux pas que mon enfant grandisse en une tribu déchirée qui n'a aucun avenir ainsi. »

Fixant l'horizon sur ces dires t'assurant que malgré tout aucune créature ne se décide à vous rendre visite en ce moment même toujours aussi prudent n'aimant pas vraiment voir ton destin se défiler face à tes propres choix. Tu désignas par la suite d'un bref mouvement la marchandise de la forgeronne lui offrant ces nouvelles paroles bien différentes du précédent sujet.

« - J'y pense tu étais entrain de partir pour aller vendre ton travail. Tu n'es pas accompagnée j'en déduis que tu sais te battre non ? Car tout ceci a une certaine valeur. »
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Sam 18 Juil - 15:39
Options
Levant une dernière fois l’ouvrage pour l’observer, tu attendais qu’il s’en saisisse pour la reprendre. Face à tes mains libres, tu t’apprêtais à enfiler tes gants pour éviter que le froid ne vient à briser tes neufs doigts, mais il te tendait sa récolte de la chasse. Tu t’en saisis, soupirant encore de ne pas y voir de quoi faire des armes. A la place, tu prenais deux morceaux de viandes grasses, elle se conserverait mieux que les autres, même si elle n’était pas aussi goûteuse qu’un morceau de la tête. Toutefois tu n’allais pas faire la difficile. Pourtant tu ne manquerais pas de lui faire comprendre qu’il fallait tout garder dans la bête.

« Prochaine fois garde les boyaux et les os. On ne jette rien. Mais ça te convient ça ? »

Demandais-tu en montrant les deux morceaux de viande. Tu tendais l’oreille en écoutant ses palabres, et tu te surprenais même à y esquisser un sourire. Le nom de Kogi, tu le connaissais que trop bien, en même temps, tout forgeron ou forgeronne le connaissaient. Certains même l’envier pour la qualité de son travail, d’autre le haïssait même à cause de cette même chose. Dans ton cas, tu restais neutre. Tu lâchais finalement un rire gras, qui fut rapidement stopper par sa deuxième palabre. Tu préférais le laisser parler, et l’écouter attentivement. Et ce n’était que lorsqu’il avait fini, que tu t’autorisais à parler, tout en remettant un gant après l’autre.

« C’est pas faux. »

Le début de ta palabre, n’était pas une façon de montrer que tu n’avais pas compris ce qu’il disait, car tu l’avais compris. Mais c’est vrai que ce n’était pas faux. Après tout, tu y avais participé toi aussi, tu y avais même perdu un enfant à la suite. Et y participer, te rappeler ce douloureux moment, même si tu essayais de montrer que cela ne te touchais pas. Mais tu avais l’impression que ton visage ne devenait que trop grave, une chose que tu n’aimais pas, alors tu préférais lancer une petite pique avec une pointe d’humour.

« Eh bah. Ce n’est pas avec des hommes comme toi, ou encore celle qui les perdent comme moi, que l’on va réussir à donner une nouvelle génération de marmots. »

Tu finissais par te relever afin de ranger la pierre de polissage à l’intérieur de ton chargement, tu regardais à nouveau l’état de tes lames légèrement accroupis. Des lames courbes,  quelques hameçons, et encore d’autre chose. De quoi faire du troc pendant tout ton voyage. Tu redressais la tête, en l’écoutant parler, un sourcil arqué. Pourquoi venait-il de te dire ça, est-ce qu’il comptait réellement te voler, après que tu lui es réparer son arme ? Ou bien était-il trop curieux ?

« Aye, on va dire. »

Tu te relevais, en enlevant la pique d’os qui retenait tes cheveux attachés pour la glisser dans ta poche. Et finalement, tu sortais une petite lame de ta botte. Sa lame était un peu plus grande que ta main, mais elle te servait à tout, que ça soit pour faire fuir un homme trop instant, ou bien un voleur, même si tu dois dire que le plus souvent, tu t’en servais pour découper ta viande. La dernière chose, était une honte pour une lame, mais dans la nature il faut bien survivre coûte que coûte. Même, s’il faut le dire que lorsque ton adversaire savait manier la lame, tu faisais pâle  figure. Tu finissais par te rapprocher de lui avec ton arme à la main.

« Pourquoi tu me demandes ça ? Tu ne comptes pas me voler quand même ? »
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Sam 18 Juil - 18:00
Options
Tu haussas tout simplement les épaules en guise de réponse à sa réponse vis à vis de la moisson. C'était plus vraiment ton problème ce qu'elle t’énonçait, tu n'avais pas spécialement envie de devoir coucher avec une quelconque femme pendant un laps de temps précis dans le simple but de remplir la partie de ton devoir dans le fait d'offrir une descendance à ta tribu. En ta tête, les raisons pour te justifier ne manquaient pas bien au contraire mais toutes les énoncer une à une aurait été bien trop long, bien trop barbant à vrai dire. Puis de toute façon ce genre de discussion entre deux personnes lambda n'apportait pas grand chose si tout devait changer ce n'était pas à vous de le faire, c'était aux Terjes de ravaler leur rancune et de se mettre d'accord même si les deux semblaient être aussi têtues l'un comme l'autre sur ce sujet. Au fond tu te demandais même s'ils avaient pensé au futur et non pas seulement à l'instant présent en ayant pris leurs multiples décisions. Ainsi ces paroles ne t'avaient point atteintes, tu n'en étais pas responsable à tes yeux et tu n'étais en aucun cas à blâmer. Tu n'avais aucune responsabilité à proprement parler alors on ne pouvait te dénigrer de ce point de vue.

Tu soupiras longuement même par la suite en la voyant sortir une arme alors qu'elle te rétorquait par des palabres qui ne te plaisaient point. Ainsi tu aurais pu grogner, montrer les dents si tu aurais été une simple bête mais en simple et unique réponse pour l'instant tu t'étais contenté de hausser les épaules avant d'entraver ton regard auprès du sien déclarant le plus naturellement du monde ceci.

« - Si j'aurais souhaité te voler cette conversation n'aurait même pas eu lieu. »

Bien trop curieux surtout tu n'avais jamais d'ailleurs réellement compris pourquoi la majorité des marchands n'étaient quasiment jamais accompagnés d'une personne sachant manier une lame d'une façon bien plus habiles que eux même de par l'importance de leur marchandise. On ne pouvait jamais prévoir ce qui allait arriver durant un périple comme ceux dont ils avaient malgré tout l'habitude, entre les personnes mal intentionnés propres à chaque tribus ou encore ces cannibales qui peuplaient l'intérieur des terres voir la faune tout aussi dangereuse... Tu trouvais cela quelque peu idiot d'abandonner de précieuses ressources au hasard d'une bonne ou d'une mauvaise rencontre.

Tu eus cependant un certain réflexe, ta main se glissant naturellement auprès du pommeau de ton épée l'espace d'un instant alors que tu gardais un œil sur son arme à elle, tu ne savais ce qui pouvait lui passer par la tête. Penchant la tête tandis que tu ne cessais de la décrire en cet instant précis tu répondis finalement de par ces nouvelles paroles.

« - Et je demandais ceci par pure curiosité car laisser une marchandise comme celle-ci aux mains d'une seule et unique personne faut avoir soit une très grande estime et confiance envers la concernée ou alors être totalement idiot et irresponsable sur les bords. Une simple femme en pleine nature avec l'une des choses qui se marchande le mieux en ce monde, ca peut attirer la convoitise de certaines personnes mal attentionnées. »

Pragmatique, tu l'avais toujours été et ainsi tu n'avais fait que dire ton avis sur le sujet. C'était risqué de laisser une seule et unique personne s'occuper de ce travail, de ce périple même si ceci était le fruit de son travail.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Sam 18 Juil - 18:56
Options
Tu tenais le pommeau de ton arme courte à la main, avec aucune arrière pensée, ni aucune intention. Après tout, à quoi cela te servirais de lui faire du mal, tu ne le connaissais pas et tu venais de faire une transaction avec lui. Ca serait plus que stupide de vouloir lui trancher la chair, pour y faire couler le sang sur la neige. Toutefois tu trouvais amusant de voir sa réaction, c’était bien mal te connaître de croire que tu allais le frapper. Tu n’étais pas quelqu’un de frontalement violement, et tu étais même très patiente, même si tes paroles ou ta façon d’être ne laissait pas apparaître ce trait de caractère chez toi. Tu savais qu’il fallait aller vraiment très loin pour te faire sortir de gonds, mais lorsque c’était le cas, il ne valait mieux pas être dans les parages, sinon la personne ne s’en sortirait pas indemne. On ne réveille pas un monstre qui dort après tout.

« Aye. »

Clamais-tu en rangeant la dague dans ta botte, après l’avoir tournée une nouvelle fois dans ta main. Tu soupirais rapidement, en posant tes mains sur les hanches pour le toiser. Dodelinant légèrement la tête pour t’amuser une dernière fois par sa réaction.

« Détends toi, je ne compte pas te taillader avec. »

Commençais-tu en passant la main dans tes cheveux, afin de tenter à dompter tes boucles brunes, pour finalement remettre ton capuchon sur la tête. Le froid s’infiltrer réellement partout dans le nord.

« Je serais même mauvaise en négoce, si je traquais ou tuer les gens avec qui je commerce. »

Lâchais-tu en pointant ton nez en direction de sa main qui c’était poser sur le pommeau de son arme.

« Alors rengaine ton épée et ton envie de me trancher. »

Malgré tout sa longue tirade qui s’échappait de ses lèvres eut le don de faire arquer les deux sourcils,  laissant ton front se plisser d’incompréhension. En même temps sa réflexion était tout à faire compréhensible. Après tout, toi-même tu pouvais être étonné par le comportement des chasseurs et chasseuses, alors pourquoi pas eux-mêmes  envers tes actions. Chacun était une énigme pour l’autre. Malgré tout, sa remarque sur les femmes avait un don certain pour t’exaspéré. Si bien que tu ne pus t’empêcher lâcher un long soupire.

« On a tous nos techniques pour rester en vie. »

Tu te grattais l’arrière de la tête, en lui tournant le dos, tu allais te dirigeais vers ton chargement, pour reprendre ta route, et avancer, avant de faire avoir par la nuit, et te retrouver bloquer dans un endroit qui n’était pas propice.

« Et puis bon, il faudrait être stupide de s’en prendre à une Terkhel, d’autant plus quand elle frappe sur une enclume à longueur de journée. Ou bien de vouloir perdre une ou deux dents, et d’avoir un nez cassé. »

Raillais-tu rapidement, en attrapant la corde de ton chargement.

« Pourquoi, tu veux te proposer comme un âme charitable et m’accompagner ? »

Cette idée te faisait sourire, après tout faire tout le chemin, en sachant que quelqu’un vous accompagne, même sans parler, c’est tout de même plus plaisant, que de marcher sur des centaines de kilomètre seul.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Dim 19 Juil - 7:36
Options
Ta tact quittant doucement mais sûrement ce pommeau alors que ton bras vint longer de nouveau ton enveloppe charnelle alors qu'elle avait quand à elle fait quasiment de même sa dague ayant retrouvée sa place. Tu souris en entendant la réponse qu'elle t'adressait alors qu'elle avait peut être mal pris certaines de tes paroles. N'ayant cherché à faire preuve d'un tant soit peu de sexisme en tes dires, tu rigolas à certaines de ses palabres surtout à son énonciation de la forge et du fait de frapper toutes sa journée une enclume. Elle pouvait avoir une rare force pour une femme cela n’empêche qu'il fallait avoir une certaine force expérience avec une quelconque arme pour s'en sortir efficacement et cela tu l'avais appris à multiple reprise et c'était point de vue divergeant d'un Terkhel à un autre. Puis il n'y avait pas que ce genre d'affrontement, une simple flèche bien placée et le travail était aussi fait ainsi pour tout ceci tu trouvais le choix des différentes tribus relativement étrange vis à vis du destin de leurs marchandises et surtout de leurs marchands. Même si le premier ennemi de ce monde restait cette planète où tout était hostile il ne fallait pas oublier l'humain qui restait au même rangs que celle-ci.

Tes pas s'enfonçant de nouveau dans la neige sur cette pensée alors tu observas une toute dernière fois l'horizon. T'assurant une énième fois qu'aucune forme arpentait ces terres vides d'une quelconque vie autant pour elle que pour toi. Tu te retournas une toute dernière fois vers elle esquissant un léger sourire alors que tu te décidas à répondre à sa toute dernière requête.

« - J'aurai peut être pu te dire oui mais je viens juste de revenir à Snorri après un long voyage, même si les autres Terkhels sont un peu bourrus et j'en passe il n'est jamais déplaisant de retrouver son peuple même si je ne suis pas du même avis que le Terje par exemple. »

Sur ces dires tu désignas par la suite Odomar du bout du doigt ou plutôt de tes gants lui offrant ces toutes nouvelles palabres.

« - Pourquoi tu n'as pas demandé aux autres femmes, peur de passer pour une peureuse ou autre ? »

Car des fois la logique n'existait point en ce bas monde tout particulièrement chez vous habitants du nord tu ne cesseras à jamais de trouver tout ceci étrange alors que tu étais persuadé que son périple allait la mener en ce désert tout en prenant soin de longer ce littoral tu ne pus que te montrer curieux une nouvelle fois.

« - Je suppose que tu dois te rendre à Azzàm avec ce genre de marchandise car c'est pas les O'ahus qui achèteront des épées et les Oonkhaïs feraient eux mêmes le trajet pour finir par les Eyres eux... J'en parle pas c'est pas loin des O'ahus. »

Tu étais étonné au fond, cela ne devait pas être la première fois qu'elle entreprenait un tel périple ni la dernière mais elle devait être sacrement chanceuse pour n'avoir jamais eu de problèmes bien trop importants quand on connaissait la menace que représentait en l’occurrence les esclavagistes et on en passe.  

Tu conclus donc de par cette ultime parole alors que tu avais oublié un certain détail depuis le début de votre conversation.

« - Peut être un jour on aura l'occasion de faire la route ensemble et j'y pense j'ai oublié une des bases, Brynjolf. »
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Dim 19 Juil - 15:16
Options
Ta tact délogeant ton chargement, tu tirais une fois sur ta corde pour faire sortir les lattes de bois de sa prison blanche. Tu finissais par retourner en l’entendant rire, et en ayant entendu à nouveau l’une de ses palabres. Dans ton esprit tu te disais qu’il devait rire par rapport à ta référence sur le fait de frapper et de façonner le métal à la forge. Elle avait de la force, et elle pouvait facilement rivaliser avec un homme, et même l’un de sa tribu. C’était quelque chose d’innée et qui se travaille avec le temps, après tout certaine personne était capable de faire quelque chose d’improbable à d’autre, et inversement. Tu avais des capacités physiques plus importantes qu’intellectuelle, mais si ça se trouve, tu pourrais peut-être travailler tes capacités intellectuelle, pourtant à l’heure actuelle, ces dernières te suffisait. L’un de tes sourcils brun presque noir s’arquait presque en forme d’un arc de cercle, parler de son Terje de cette manière n’était pas des plus approprié. Même, s’il avait ses propres opinions, et toi tu avais également les tiennes, tu tenais ta langue, de peur de dire une bêtise, et de la voir tomber qui sait.

« Ahahah ! Cela ce voit que tu n’as pas rencontrer les femmes du village depuis un certain temps. Elles sont plus féroces que certain homme. Et si j’y remets les pieds avant la fin de mon voyage, rien que ma mère serait capable de me décoller les oreilles, même pour son grand âge, elle trouvera encore la force de faire ça. »

Ramenant la corde sur ton épaule pour répartir de façon plus équitable le poids de ta charge, tu t’avançais vers lui, même si ton esprit tu te dirigeais vers le retour du chemin. Tu devras marcher un peu plus longtemps aujourd’hui pour rattraper ton retard,  ou bien marcher plus vite. Mais l’un comme l’autre c’était dangereux. A force de voyager, tu avais établis des contacts et des endroits où il était sur de rester pour une nuit, et cet endroit n’en faisait pas partie.

« Aye. Destination le désert. Mais je dois aussi passer les O’ahus. Tu es bien curieux dit donc… Et bavard je dois dire. »

Avouais-tu. En à peine une heure, tu avais du bien plus parler, qu’à une journée à la forge. Ce n’était pas tellement dans tes habitudes de parler pour ne rien dire. C’était peut-être pour une de ses raisons que tu paraissais bourru. Tu ne serais pas trop le dire. Mais tu avançais à nouveau, jusqu’à ce qu’il te révèle son identité, tu stoppais net, affichant un sourire chaleureux sur tes lippes.

« A une prochaine fois sur la route Brynjolf le bavard ! Et si jamais tu viens à la moisson, n’hésite pas à demander Eldrid. On pourra discuter à nouveau. »

Lâchais-tu en t’apprêtant à reprendre ton chemin sans encombre, et avec un morceau de viande fraîche à manger ce soir, au coin d’un feu. Finalement, ce n’était peut-être pas une mauvaise chose, d’avoir aiguiser son arme en cours de route.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Mar 21 Juil - 5:22
Options
Des femmes bien plus féroces encore que leurs homologues masculins ? Vision qui avait le don de te faire doucement sourire voir même rigoler tout simplement. C'était sûrement vrai mais bon nombre d’entre elle devaient avoir oublié à tes yeux que malgré tout, tous les hommes n'étaient pas forcément derrière leur Terje à soutenir son point de vue ou son choix qui est toujours de rigueur même aujourd'hui. Cela était appréciable cependant de voir que certaines femmes de ta tribu n'avaient pas entrepris de totalement rejeter le sexe opposé comme ce fut le cas avec celle que tu avais rencontré il n'y a que quelques instants. Tu te disais cependant que votre petit discussion allait toucher fin car elle avait une marchandise à acheminer donc de par ses dires jusqu'au désert ardent de ce peuple que certains percevaient comme semblable au tien. Le voyage n'allait pas se faire tout seule ainsi alors que tu l'observais reprendre doucement sa route, le sillon de neige se dessinant doucement au fur et à mesure qu'elle avançait. Tes lèvres s'arquant sous un fébrile sourire malgré tout, tu ne pus t’empêche d'arquer un sourcil en attendant sa toute dernière parole, quelque peu étonné par celle-ci là où son interprétation pouvait être bien plus que multiple.

Te retournant donc doucement vers elle sur cette pensée alors qu'elle continuait un tant soit peu à s'éloigner. Tu croisas les bras le long de ton buste en arborant une expression non pas dénuée de moquerie ou encore d'une certaine taquinerie tandis que tu ne tardas à répondre à sa parole.

« - C'est moi ou cela sonne quand même drôlement comme une avance, surtout de par le fait que tu précises le temps de la moisson, tu sais tu aurais oublié ce terme et cela aurait été plus... Neutre ? »

Ne sachant totalement exprimer ton point de vue cela ne t'ôta cependant pas l'envie de rire en ne cessant de repenser à son choix de mots, à la formulation de sa phrase et tout ce que cela pouvait amener en guise de sous entendues. Tu rajoutas ces mêmes paroles toujours aussi joueuses à l'attention de la Terkhel.

« - Dois-je te rappeler le tout premier but de la moisson même si on en a parlé plus tôt ? »

Sur ces dires tu lui tournas donc le dos t’apprêtant finalement à partir de ton côté en direction de Snorri comme tu l'avais prévu depuis de très longues heures, comme tu l'avais planifié avant de partir en chasse.

Tu passas une toute dernière la tête par dessus ton épaule afin de décrire une ultime fois la femme qui t'avait tenue compagnie le temps d'un bon moment alors que tu ne pus que lui retourner donc sa toute dernière parole de façon bien trop taquine certes mais finalement tu n'avais pas vraiment su te retenir de par l'occasion qu'elle t'avait offert et puis une petite touche d'humour n'avait jamais tué quelqu'un à défaut d'au mieux vexer la personne concernée.

« - À une prochaine fois, Eldrid l'impatiente de la moisson cependant je ne peux pas t'assurer que tu pourras demander Brynjolf cette année car je ne sais pas encore si je resterais dans le nord une fois le moment venu. »

Sur ce tes pas commencèrent donc à s'enfoncer quelque peu machinalement en la neige alors que tu avais repris ta marche jusqu'à ton foyer.
Invité
Invité
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Mar 21 Juil - 19:40
Options
Le silence qui régnait dans la chaine de montagne, pouvait être déstabilisant, mais tu ne ressentais rien de tel à son égard. Peut-être qu’un jour, lorsque tu seras plus vieilles, tu viendras y établir ton abri, loin de toute cette politique, et de ses chamailleries. Tu viendrais y vivre en ermite. Si cela ce trouve, tu deviendras même une fable pour faire peur. Celle que l’on raconte aux enfants, qui s’aventure trop loin du village et qui se risque à la froideur de l’hiver du nord. Toutefois, tu ne serais pas contre de revoir Brynjolf auprès d’un feu et de discuter avec lui, mais dans une situation et une position plus confortable, pas en risquant à tout instant de perdre à nouveau un doigt dans le froid, ou bien en risquant de te voir raccourcir d’une tête par une bête. Tu ne pensais pas recevoir une énième palabre à ton sujet, non bien loin de là, et pourtant lorsque tu réussis à ouïr le son de sa voix, tu ne pus t’empêcher de t’arrêter, laissant ton chargement se heurter contre le talon de tes bottes fourrées, un petit élancement de douleur se faisait sentir, mais ce n’était pas la raison qui te faisait rosir tes joues. Mais bel et bien ses palabres. Te retournant alors vivement, pour lui hélés que ce n’était pas ta pensée, tu te fis avoir en le voyant reprendre sa route.

C’était ainsi que tu restais plusieurs longues secondes, qui a force se transformer en minute, stoïque droite comme un « I », et la bouche entre ouverte, le sang pulsant dans les joues, les rendant cramoisies. Tu cherchais la meilleure réplique à lui répondre, mais pour l’instant tu n’en avais aucune. Tu te maudissais intérieurement d’être aussi sotte, et stupide. Il fallait vraiment que tu dises quelque chose, même n’importe quoi. Dans tous les cas, une chose était sûre, il avait déformé tes propos, et cela changer du tout au tout le sens de ta phrase, une chose, que tu ne désirais point. Car tu ne désirais pas d’homme lors de la moisson.

« Ne prend pas tes rêves pour la réalité ! »

Commençais-tu en plaçant tes mains en étaux devant ta bouche comme pour diriger le sens de ta voix vers sa direction, parler trop fort dans le coin des montagnes, n’était jamais une bonne idée. Après tout Rhansidor pourrait très bien déclencher une avalanche pour se débarrasser de deux humains. Et mourir sous une couche de neige, ça serait un comble pour un Terkhel. Jetant un coup d’œil par-dessus ton épaule pour t’en assurer, tu recommençais à lui crier une nouvelle palabre.

« Le jour où tu pourras coucher avec moi, n’est pas encore arrivé ! »

Voilà une chose était dite, et tu espérais avoir mit les points sur les « I ». Malgré tout, tu ne pouvais pas t’en empêcher d’être prise d’un sacré fou rire en imaginant une quelconque éventuelle scène qui pourrait avoir lieu entre toi et lui. C’était plutôt causasse, de mauvaise augure d’une certaine façon. A la place, tu reprenais la corde de ton attelage, et tu te retournais pour reprendre ta marche. Tu ne reviendrais pas dans le nord de sitôt, sauf si tu irais à ouïr des bruits comme quoi quelqu’un voudrait t’acheter une arme
avatar
Coeur de Rhansidor
Mon jeu, mes règles
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages

Personnage
Profession: Habitant
Localisation: Rhansidor
Compétences:
Joueur
Messages : 2014
Localisation : Au coeur de Rhansidor
Points : 8547
Olytes 0
Informations
Jeu 23 Juil - 15:55
Options
Citation :
Pour ce rp terminé, vous recevez chacun 30 pts. Eldrid en reçoit 15 en bonus pour son lancé de dès réussi.
avatar
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Joueur
  • Informations
  • Options
Personnages
Joueur
Informations
Options